ENNERY57
Au Pays des Trois Frontières
Commune jumelée avec Janaillat (Creuse) et Ennery-en-Vexin (Val d'Oise)
HISTOIRE LOCALE
Au début du 19ème siècle, Ennery était entouré de remparts avec trois portes d’entrée, dont l’une équipée d’une tour.  
Aujourd’hui ces remparts extérieurs ont pratiquement disparu laissant tout de même par endroits quelques pans de mur ; subsistent encore plusieurs tours au village : une, la plus ancienne, de forme carrée, a été restaurée et se trouve dans la cour de la mairie, une autre de forme ronde se trouve rue des Écoles. Les deux autres, dans l’enceinte même du château.

 En 1935, un exploitant agricole, également maire du village, Monsieur Jules Barbé, entreprit d’extraire d’un de ses prés le sable qui s’y trouvait à faible profondeur. C’est ainsi que furent mises à jour les premières sépultures mérovingiennes.  
 
  En l'absence de réglementation archéologique, les travaux se poursuivirent quelques années, mais de manière épisodique, jusqu'à ce que les autorités allemandes fassent procéder à une fouille en règle, sous la direction de Monsieur Emile DELORT. Lire l'article de cet auteur sur "le cimetière franc d'Ennery" à cette adresse :
 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galia_0016-4119_1947_num_5_2_2045
  
  Les travaux durèrent trois mois et demi, du 30 juin au 15 octobre 1941.  
 
  La nécropole mérovingienne était localisée à environ 200 mètres à l’Ouest du village, à 150 mètres du carrefour des routes METZ-THIONVILLE et MAIZIERES-LES-METZ-ENNERY, au lieu-dit « les trois arbres », aujourd’hui dans une zone industrielle.

 Cette nécropole comprenait 83 tombes, dont une sépulture double, toutes orientées vers l’Est. Parmi le mobilier retrouvé, deux épées longues, des scramasaxes, haches, pointes de lances, boucles et plaques en bronze et une grande quantité de verrerie et de céramique, ainsi que des monnaies du IVème siècle. La nécropole a été implantée sur une petite terrasse - en fait un ancien bras de la Moselle qui coule à présent à 500 mètres à l’Ouest -dominant un ruisseau. Ainsi s’explique l’existence du sable omniprésent sous à peine un mètre de terre.
Mais ce n’est pas qu’une nécropole mérovingienne qui fut découverte par hasard, c’est un site occupé depuis une bonne dizaine de siècles. En effet, les tombes n’avaient pas été établies sur un sol vierge, loin s’en faut. Les objets trouvés dans les tombes et à proximité permirent d’établir que le site d’ Ennery était occupé depuis l’ époque gallo-romaine.  
 
  Les fouilles réalisées par le service régional de l’archéologie de Lorraine de 1990 à 1993 sur les diverses zones industrielles implantées sur le ban communal d’ Ennery, ont permis la découverte de plusieurs sites intéressants. Ces sites ont révélé la présence de nécropoles du néolithique et de l’ âge du fer, des traces d’ occupation de néolithique moyen et final, du bronze final et de l’ âge du fer ainsi que des habitats de l’ âge du bronze final, de l’ âge du fer et de l’ époque romaine.

La période néolithique commence environ 5.000 ans avant notre ère et se termine avec l’ âge du bronze. Commence alors l’ âge du fer qui débute 800 ans environ avant notre ère. Il est permis d’affirmer que le site d’ Ennery était occupé depuis fort longtemps, plusieurs siècles avant Jésus-Christ.  
 
  Les travaux de Monsieur DELORT ont été republiés par Monsieur Alain SIMMER dans un ouvrage co-édité par l'Association française d'archéologie mérovingienne - 198 rue Beauvoisine 76000 ROUEN et la Société d'histoire et d'archéologie de la Lorraine - Mairie de Thionville - 38 rue du Vieux Collège 57311 THIONVILLE.  
 
  Voir également "L'archéologie en Alsace et en Moselle au temps de l'annexion (1940-1944)".